農業:問題や公害、新しい技術とソリューションGMOアート:モンサントの不自然な食べもの

農業と土壌。 公害防止、土壌浄化、腐植、新しい農業技術。
アバタードゥutilisateur
クリストフ
Modérateur
Modérateur
投稿: 51589
碑文: 10/02/03, 14:06
場所: 惑星セレ
X 1053

メッセージ以外のluパー クリストフ » 08/09/13, 18:28

Mince grillé :)

Comme beaucoup d'autres plantes transgéniques, le maïs dit « Bt » synthétise son propre pesticide : une protéine toxique, produite dans ses feuilles et ses tiges, qui tue en quelques jours ses ravageurs. Imparable… sauf si les populations d'insectes s'adaptent à cette toxine ! Jusqu'à présent, les stratégies mises en place pour contrer l’apparition de résistances sont apparues efficaces. Mais des chercheurs de l’IRD et leurs partenaires sud-africains viennent de montrer qu’un papillon de nuit, Busseola fusca , a développé en Afrique du Sud un nouveau mode de défense contre la toxine Bt . Une résistance, génétiquement dominante contrairement au mécanisme classique, qui s'est propagée très rapidement. Cette découverte, publiée dans PLoS ONE , remet en question le principe-même sur lequel repose la stratégie anti-résistance qui accompagne généralement l’utilisation des OGM. (...)


http://www.ird.fr/la-mediatheque/fiches ... u-mais-ogm
0 x
Ce forum あなたを助けましたか? 彼も助けて 彼が他の人を助け続けることができるように- エコノロジーとGoogleニュースに関する記事を公開する

JANIC
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 9263
碑文: 29/10/10, 13:27
場所: ワインレッド
X 175

メッセージ以外のluパー JANIC » 09/09/13, 08:17

ボンジュール
a croire que nos doctes savants ne savent pas tirer des leçons du passé. (Voir les virus successifs de la grippe). A chaque fois que l’on croit avoir trouvé la parade par un vaccin, celui-ci à toujours un métro de retard sur le nouveau virus (d’où l’illusion même des vaccins), ce dont le grand public commence à se rendre compte. De même pour les OGM ; la « nature » est plus complexe que les bricolages dangereux de Monsanto et compagnie, d’où ces résistances qui peuvent aussi poser des problèmes par une rupture de la chaine écologique etremplacement d'un borgne par un aveugle!
0 x
moinsdewatt
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 4376
碑文: 28/09/09, 17:35
場所: イゼール
X 440

Re: OGM sur Arte : le monde selon Monsanto

メッセージ以外のluパー moinsdewatt » 06/04/16, 20:14

Des nouvelles de Monsantox

Coton OGM : le Burkina Faso demande réparation à Monsanto

Par Claire Fages RFI le 6 avril 2016


Le Burkina Faso s’estime lésé par la moindre qualité de son coton depuis qu’il a adopté les semences OGM de Monsanto. L'interprofession burkinabè du coton réclame au semencier américain près de 50 milliards de francs CFA, l’équivalent de 74 millions d’euros
.

Le Burkina Faso demande réparation à Monsanto. Depuis que les sociétés cotonnières ont adopté ses semences Bollgard II, une variété génétiquement modifiée pour lutter contre le ver du coton, le coton burkinabè a perdu un de ses principaux atouts : la longueur de sa fibre, le premier critère de qualité du coton, parce qu’une longue soie facilite la fabrication du fil.

Dès 2012, la baisse de qualité du coton transgénique burkinabè s’est fait sentir… dans les revenus perçus par les sociétés cotonnières. Le coton burkinabè était décoté par rapport aux autres cotons ouest-africains sur le marché mondial. Mais difficile pour les sociétés cotonnières burkinabè de renoncer du jour au lendemain aux semences de coton BT. Elles étaient très populaires auprès des agriculteurs, parce qu’elles nécessitaient moins de passages de pesticides et qu’elles amélioraient sensiblement les rendements pour les paysans les moins bien formés.

Un préjudice financier

Monsanto s’était en outre engagé à retravailler ses semences, mais visiblement sans succès à ce jour. D’année en année, les sociétés cotonnières ont donc fait reculer le coton OGM, qui avait atteint jusqu’à 80 % des surfaces. Cette année, il est demandé aux agriculteurs de renoncer totalement au coton transgénique et de ne semer que du coton conventionnel.

Le nouveau directeur général de la Sofitex, l’une des principales sociétés cotonnières, a pris la mesure des dégâts : 20 à 30 francs CFA de moins par livre de coton désormais. Un préjudice financier encore plus lourd en cette période de déprime des cours, mais aussi un préjudice moral, le coton burkinabè a perdu sa réputation, c’est l’or blanc du pays, deuxième ressource après l’or métal.

Faute d’obtenir gain de cause dans ses négociations discrètes avec Monsanto, l’interprofession burkinabè du coton (AICB) réclame désormais au géant américain des semences 48,3 milliards de francs CFA, environ 74 millions d’euros. Une demande raisonnable aux yeux des professionnels du secteur.


http://www.rfi.fr/emission/20160406-cot ... o-monsanto
0 x




  • 類似のトピック
    Réponses
    閲覧数
    Dernierメッセージ

":問題や公害、新しい技術やソリューション農業」へ戻ります

オンラインは誰ですか?

これを閲覧しているユーザー forum : マジェスティック-12 [ボット] そして、8ゲスト