農業:問題や公害、新しい技術とソリューションペダル農業機械

農業と土壌。 公害防止、土壌浄化、腐植、新しい農業技術。
アバタードゥutilisateur
chatelot16
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 6960
碑文: 11/11/07, 17:33
場所: アングレーム
X 237

メッセージ以外のluパー chatelot16 » 26/11/14, 20:57

quelle que soit la richesse ou la misere la comparaison entre les solution de force motrice reste la même ! la puissance humaine est la plus couteuse ... l'animal de trait viens ensuite et le moteur a petrole est le moins cher a l'usage

le probleme est donc que quand on n'a pas les moyen de faire marcher un moteur on a encore moins les moyen d'entretenir un animal de trait ... donc on les manges ...

de la bonne mecanique serait utile , mais de la vraiment bonne mecanique ... pas la cochonerie trop fragile trop chere trop compliqué que l'on fabrique aujourd'hui

les tracteurs que l'on voit aujourd'hui en france sont toujours plus puissant toujours plus cher pour etre productif en travaillant trés vite

pour certain pays il faudrait construire des truc beaucoup plus lent beaucoup plus simple , qui seraient plus rentable que des animaux de trait , parce qu'un tracteur ne consome rien au garage , parce qu'il peut travailler a plein temps sans fatiguer quand il y en a besoin

quand je dit tracteur , je pense aussi motoculteur

bien sur il ne faut pas de la mecanique a obsolescence programé ... est il possible de faire des tracteur durable ? je pense que oui quand je vois mon tracteur labourier avec moteur diesel clm de 15ch fabriqué en 1958 ( un an avant moi ) et qui marche toujours sans aucunne grosse reparation ... qui ne marche pas souvent , mais qui peut marcher très durement le jour ou il y en a besoin

je vois le materiel agricole moderne autour de chez moi beaucoup plus fragile beaucoup plus couteux a entretenir

et mon vieux labourier clm n'est pas parfait : avec la technique actuelle on pourait faire encore mieux

donc il est utile d'inventer du bon materiel agricole ! pas seulement pour les pays sous developé ( mais en voie de developpement ) mais aussi pour les pays en voie de sous developpement qui n'auront bientot plus les moyen de se payer le materiel mauvais actuel

j'avais voulu m'installer en cote d'ivoire pour fabriquer du bon materiel , mais helas il y a eu quelques problemes ... et je me suis dit qu'il n'y avait pas besoin de demenager , ce que je voulais faire en cote d'ivoire sera bientot a faire en france
0 x

アバタードゥutilisateur
ガストン
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 1896
碑文: 04/10/10, 11:37
X 83

メッセージ以外のluパー ガストン » 27/11/14, 15:38

chatelot16は書きました:je vois le materiel agricole moderne autour de chez moi beaucoup plus fragile beaucoup plus couteux a entretenir
Les normes et règlements ont aussi une grande part de responsabilité dans la complexité (et donc la fragilité) des mécaniques actuelles :|
0 x
アバタードゥutilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
投稿: 16824
碑文: 20/01/08, 16:34
場所: アルザス
X 7092

メッセージ以外のluパー Did67 » 27/11/14, 16:44

chatelot16は書きました:quelle que soit la richesse ou la misere la comparaison entre les solution de force motrice reste la même ! la puissance humaine est la plus couteuse ... l'animal de trait viens ensuite et le moteur a petrole est le moins cher a l'usage


La preuve : il y a abondance de tracteurs et moissonneuses-batteuses en Afrique et c'est dans les pays riches qu'on fait travailler les enfants ????

Allez, je vous laisse. Cela me fait trop de peine [et quelque part, mal].
0 x
アバタードゥutilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
投稿: 16824
碑文: 20/01/08, 16:34
場所: アルザス
X 7092

メッセージ以外のluパー Did67 » 27/11/14, 16:52

アーメドは書きました:
いくつかの植物は困難な条件で成長することに同意し(jatrophaおよび確かに他の多くのもの...)、そして土地被覆を提供することができます。

brfも機能しますが、シロアリが存在する場合は有機物の供給という観点から考えなければなりません。枝は埋められ、粉砕機を必要とせずに縮小されます。



Oui. Il y a aussi des arbres légumineuses (Prosopis, etc...).

Mais là encore, j'étais déjà en dehors (ou à la limite) de sentiers battus mais ai rencontré plus de problèmes que je n'ai trouvé de solutions :

- la biomasse est proportionnelle à l'eau tombée ; donc cela reste limité
- c'est surtout réservé à "plus utile" (dont le feu)
- les jeunes plants n'ont guère de chance, dans une ambiance d'absence de clotures, d'échapper aux dents des chèvres, ânes et autres herbivores...
- ETC


Je vous jure : chez moi, c'est fastoche ; tellement fastoche que je ne comprends pas que tout le monde n'ai pas un jardin ; là-bas (je parle spécifiquement des climats de type sahéliens), c'est tellement ardû que je comprends qu'on ne s'y lance pas [même si j'ai obtenu quelques succès en traitant d'abord la question de l'eau = diguettes ou "zaïs" = petites cuvettes en croissant de lune]
0 x
アーメド
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 8683
碑文: 25/02/08, 18:54
場所: ブルゴーニュ
X 806

メッセージ以外のluパー アーメド » 27/11/14, 17:07

した, ne prend pas mal les propos de Chatelot, il veut seulement dire que, d'un point de vue purement technique l'effort humain est limité par rapport au métabolisme d'un animal plus grand et que le pétrole fournit une énergie très peu coûteuse (cette dernière considération n'est valable que pour une période limitée et avec des machines simples); il est vrai, et c'est là où le bât blesse, que les problématiques politiques, qu'il a éludées, font que les solutions les plus productives (pas forcément les plus efficaces) en terme d'énergie mise en œuvre, sont les plus hétéronomes (en clair, elles font plus intervenir les rapports de force) et sont donc hors de portée des dominés.
C'est pourquoi, plutôt que d'augmenter la dépendance des paysans, il faut privilégier les solutions préservant au maximum leur autonomie et que la technique ne doit jamais être dissociée du contexte socio-politique...

J'édite pour répondre à ton message survenu pendant la rédaction du mien.
Bien sûr, je sais que rien n'est facile là-bas et que le simple fait de ne pas disposer de fil de fer pour protéger les champs du bétail est un sérieux handicap.
Le zaï est une bonne technique, dans la région de Madagascar à laquelle je m'intéresse particulièrement (N-O), le climat est proche du type sahélien et une expérience récente de diguettes a parfaitement fonctionné: cette année, les puits du terrain où l'expérimentation a été mise en place ne sont pas taris comme ceux d'alentour, et cela permettra d'attendre la saison des pluies.
Cela encouragera sans doute à la propagation de ces techniques.
0 x
「私はあなたを伝えること上記のすべての信じてはいけません。」

アバタードゥutilisateur
Flytox
Modérateur
Modérateur
投稿: 13832
碑文: 13/02/07, 22:38
場所: バイヨンヌ
X 544

メッセージ以外のluパー Flytox » 27/11/14, 18:44

Pour ceux à qui "Zais" ne parle pas:

http://www.desjeunespourlaterre.fr/DES_ ... ntenu.html

画像
0 x
その理由は、最強の狂気です。 その理由は、あまり強くないことが狂気です。
【ウジェーヌ・イヨネスコ]
http://www.editions-harmattan.fr/index. ... te&no=4132
アバタードゥutilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
投稿: 16824
碑文: 20/01/08, 16:34
場所: アルザス
X 7092

メッセージ以外のluパー Did67 » 27/11/14, 18:50

1) OK. Pour Chatelot.

Mais je rappelle quand même que la question posée au départ est celle d'une solution au Burkina... On peut raisonner strictement "technique". Yaka alors implanter une centrale nucléaire, puisqu'il y a de l'uranimum au Niger voisin...

Désolé. J'ai trop de milliers de fois entendu ces raisonnements simplistes que j'ai du mal à me contrôler...

Je bouillonne. J'ai tort de me faire mal.

2) C'est très bien de commencer par les diguettes. L'eau étant le départ de tout (dont la vie), c'est par là que le "progrès" commence... Il y a presque trente ans, j'ai aussi eu cette "intuition"...

Une étude parue dans un bouquin qui m'est tombé par hasard dans les mains a établi que quelques années après mon départ, en effet, les paysans continuaient de construire le modèle de diguettes qu'on avait mis au point ensemble... C'était cité comme "un des rares cas" d'introduction d'une technique qui "avait pris"...

Après, avec plus de biomasse, on peut gérer la traction animale (asine par exemple, dans les sols légers- sableux) car on peut nourrir les animaux avec les résidus de culture... J'étais dans une zone de sols lourds, une sorte de glacis dur... Il fallait des bouefs...

On peut envisager des cultures intercalaires de légumineuses (niébé, arachide...) car la concurrence pour l'eau diminue. Ce qui améliore la nutrition humaine (les graines de léguminueses, riches en protéines ; les gens moins carencés peuvnt ... travailler plus - mais ce n'est pas l'esclavage, c'est juste la survie) et animale (les fanes)...

D'où fumier (très exactement, déjections séchées), qui enrichissent certaines zones où on va parquer les animaux. Cette richesse est souvent "non valorisée" du fait du manque d'eau, voire perdue (érosion éolienne)...

Mon modèle de diguette était associé à la distribution du fumier juste derrière, là où l'eau s'accumule. Et là, la combinaison des deux (eau + fertilité) pouvait donner des résultats spectaculaires...

3) Lentement, et à grande échelle, le Sahel reverdit ! Le processus général de désertification a tendance à s'inverser. Même si localement, les situations sont très contratsées du fait des densités de population...
0 x
アーメド
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 8683
碑文: 25/02/08, 18:54
場所: ブルゴーニュ
X 806

メッセージ以外のluパー アーメド » 27/11/14, 20:01

C'était cité comme "un des rares cas" d'introduction d'une technique qui "avait pris"...

Je pense que les gens sont demandeurs et assez réceptifs dès lors que des résultats en découlent... Il ne faut pas espérer un goût pour l'expérimentation, aussi prometteuse soit-elle, de la part d'une population qui joue sa survie là où nous pousse la simple curiosité...

La culture sous les arbres est aussi une bonne piste (agroforesterie) puisqu'elle augmente la variété des productions, tout en fournissant l'ombrage: ici le soleil n'est pas le facteur limitant (du moins, pas dans le sens où nous l'entendons)!

Il existe de vraies lacunes dans la transmission des savoirs agricoles et donc, un désir proportionnel d'apprendre!
0 x
「私はあなたを伝えること上記のすべての信じてはいけません。」
アバタードゥutilisateur
chatelot16
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 6960
碑文: 11/11/07, 17:33
場所: アングレーム
X 237

メッセージ以外のluパー chatelot16 » 27/11/14, 20:12

on est au coeur du probleme ! pour faire des economie il faut y mettre le prix ... c'est ceux qui ont les moyens qui peuvent utiliser les moyen les plus economique ... c'est les plus pauvre qui utilisent les moyens les plus couteux

ça me fait mal aussi de voir les plus pauvre ne pas avoir acces a ce qu'il leur faudrait , mais je suis en france , et ce probleme existe aussi en france ... donc je commence par essayer de faire quelque chose en france

si les riche veulent aider les pauvre il ne me semble pas que la bonne solution soit de faire pedaler les pauvres sur des machine a la con ... je pense plutot que le bon moyen serait de faire des bonne petite machine agricole rustique et economique , avec moteur a explosion multi carburant

helas si les africain regardent le materiel francais il on le chois entre le materiel moderne trop gros trop compliqué trop couteux trop fragile , et le materiel ancien trop usé trop peu performant ... heureusement il y a le materiel chinois mieux adapté au besoin , parce que les chinois produisent aussi pour leur propre paysan pas trop riche et sont du coup capable de vendre au reste du monde

la methanisation marche bien ! did est bien placé pour nous en parler ! comprimer le methane est sans interet en france vu les autres source d'energie que l'on a ... mais en afrique c'est autre chose : la methanisation permet de valoriser des dechet ne pouvant servir a rien d'autre

le poid d'un reservoir de methane est mauvais pour un vehicule routier en france , mais sans inconvenient pour un engin agricole

je n'ai rien contre les ânes ou autres animaux de trait : tous les moyen sont bon

je ne suis pas du genre a imposer mes idées comme etant les seule valable ... je suis plutot du genre a regreter de ne pas pouvoir réaliser mes meilleure idée aussi vite que je voudrait pour les rendre utilisable par ceux qui en ont besoin
0 x
JLB29P
私はeconologic学びます
私はeconologic学びます
投稿: 39
碑文: 19/06/09, 15:41
場所: ブレスト

メッセージ以外のluパー JLB29P » 24/09/15, 10:44

Did67で
en lisant le sujet depuis le début, je constate que le sujet n'est pas celui auquel je répondais.
Pour info quand même, 3 anecdotes:
- étant enfant, mes parents possédaient 4 vaches, dont deux tiraient la charrue et servaient d'animaux de trait. Les plus riches laboureurs avaient un cheval et entre les deux, une paire de bœufs.
Je m'étais figuré que l'utilisation de vaches était lié à la période (après guerre en Creuse vers 1950).
J'ai été surpris, traversant la même région en 1975, de voir un cultivateur employer une vache pour tirer sa charrue !

Avant 1980, j'ai aussi vu un cultivateur, dans la région de Mazamet, employer une 2CV (la voiture !) pour tirer la charrue !
Cette 2CV avait 2 moteurs, un à l'avant, l'autre à l'arrière.
J'avais pensé à un bricolage périlleux, avant d'apprendre que les gaziers opérant dans le désert avaient fait fabriquer 400 (?) 2CV bimoteur par Citroën ou un sous traitant ?
0 x
それらを追求する中で視力を失うしないようにかなり大きな野望を持っています。


":問題や公害、新しい技術やソリューション農業」へ戻ります

オンラインは誰ですか?

これを閲覧しているユーザー forum :登録ユーザーおよび11ゲストはいません