ペダル農業機械

農業と土壌。 公害防止、土壌浄化、腐植、新しい農業技術。
マルセル
私はeconologic理解します
私はeconologic理解します
投稿: 153
碑文: 22/12/04, 15:49
場所: 84

パー マルセル » 24/11/14, 19:14

chatelot16は書きました:je ne vante pas les merites des animaux de trait : la performance énergétique d'un bon tracteur est meilleure qu'un animal : le tracteur ne consomme que quand il sert , l'animal doit manger tous les jours même quand il ne sert pas

Oui mais le tracteur c'est beaucoup plus dur à bouffer! :ショック:
Bêcher, ça ruine. Tu dois pas le faire souvent. Le dos en prend un coup.
Pédaler est bien plus confortable.
Mais labourer, c'est quand même pas évident avec ça.. Mettre deux types en pédalage pourrait améliorer un peu.
En tondeuse, ça devrait passer sans problème... et faire moins mal au dos que le rouleau qui a en plus le défaut de glisser par manque d'accroche des roues car pas de poids suffisant au dessus!!!

Pour Ahmed, faut pas déconner : la résistance à l'avancement à trois km/h !!! ça fait marrer... surtout avec des roues bien dures. Pas plus ennuyeux que de planter les pieds au sol sans déraper pour tirer un truc à la ceinture.
Moi ce qui me gêne le plus, ce sont les roues présentées justement, elles ne font pas trop minimaliste dans ce système rustique : des pneus de ce type ça coûte un bras, qui serait plus utile à bêcher selon certains... :P
0 x

アバタードゥutilisateur
chatelot16
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 6960
碑文: 11/11/07, 17:33
場所: アングレーム
X 239

パー chatelot16 » 24/11/14, 21:57

on peut manger les vaches les boeuf ou les chevaux quand il ne servent plus ... les tracteur c'est plus dur a cuire ... et surtout il ne se reproduisent pas

ça me fait penser a quelqu'un qui avait plusieur 2cv dans son jardin , il n'y avait jamais de petit : normal il y avait une capote !
0 x
アバタードゥutilisateur
Cuicui
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 3547
碑文: 26/04/05, 10:14
X 3

パー Cuicui » 24/11/14, 23:02

chatelot16は書きました:Je connais quelques anciens agriculteur , en france qui ont utilisé des vache comme animaux de trait
Quand j'étais gamin, nos 2 voisins réunissaient leur vache sous le joug pour rentrer le foin ou emmener au champ ou au pré le fumier ou la tonne de lisier. Ils étaient plus aisés que nous, qui n'avions que 2 chèvres et utilisaient la charrette à bras.
Les vaches travaillaient occasionnellement. Il n'y avait pas besoin d'animaux de trait spécifiques. Elles donnaient le lait tous les jours, un veau par an, et, une fois vieilles, partaient à l'abattoir.
0 x
アバタードゥutilisateur
Cuicui
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 3547
碑文: 26/04/05, 10:14
X 3

パー Cuicui » 25/11/14, 12:15

Cuicuiは書きました:
chatelot16は書きました:Je connais quelques anciens agriculteur , en france qui ont utilisé des vache comme animaux de trait
Quand j'étais gamin, nos 2 voisins réunissaient leur vache sous le joug pour rentrer le foin ou emmener au champ ou au pré le fumier ou la tonne de lisier. Ils étaient plus aisés que nous, qui n'avions que 2 chèvres et utilisaient la charrette à bras.
Les vaches travaillaient occasionnellement. Il n'y avait pas besoin d'animaux de trait spécifiques. Elles donnaient le lait tous les jours, un veau par an, et, une fois vieilles, partaient à l'abattoir.
Bien entendu, çà ne suffisait pas pour vivre mais çà aidait bien. Les ouvriers qui le pouvaient, après leur journée de labeur à l'usine, cultivaient un lopin de terre et avaient une bête à l'étable.
0 x
アバタードゥutilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
投稿: 18812
碑文: 20/01/08, 16:34
場所: アルザス
X 8163

パー Did67 » 25/11/14, 14:16

Désolé, je ne sais plus ce qui, ici, est humour, délire ou pure bêtise !

Ceux qui sont encore sérieux, je les invite juste à réfléchir quelques secondes à ce qu'est une technologie "appropriée", dans un système donné.

1) J'ai cultivé avec des vaches. Pour le petit cultivateur européen, après guerre, 3 ou 4 ha pour nourrir la famille et vendre un peu de lait (pour avoir un revenu, donc acheter ce qui n'était pas autoproduit), un "boeuf" aurait certes été plus puissant (mais à quoi aurait servi cette puissance, puisqu'il n'y avait pas la surface !), mais sa consommation aurait beaucoup trop "plombé" le bilan énergétique de l'exploitation. En clair, il aurait trop bouffé, n'en laissant plus assez pour produire laits, nourrir la famille...

Donc le petit cultivateur - comme on disait alors - travaillait avec des vaches.

Le moyen ou gros, travaillait avec des boeufs ou des chevaux, plus puissants...

2) J'ai expérimenté des "roues de binage" dans le nord de la Namibie. En complément aux cultivateurs légers (il s'agit cette fois de l'appareil), à traction asine. Dans des sols sableux, à un endroit où la majorité des familles avaient un âne pour le déplacement...

Les appareils, après avoir fait rire, ont interpelé certaines femmes... [dans cette partie du globe, en raison de l'exode des hommes, ce sont les femmes qui assuraient l'essentiel du travail des champs].

L'obstacle premier n'est pas celui auquel vous pensez : c'est de faire semer le mil (et autres plantes) en ligne. C'est aussi la difficulté de faire des cultures associées (notamment des légumineuses - haricots locaux - entre les plants de mil). Traditionnellement, le binage permet aux bineurs de laisser certaines "mauvaises herbes" utiles, dont les amaranthes, voisines des chenopodes, qui sont des plantes ayant une capacité d'extraction de l'eau fabuleuse, et qui servent d'épinards, à la sortie d'une longue saison sèche ou tout légume vert avait fini par manquer - et les carences qui vont avec !]

Loin de l'esclavage, c'était pour elle un progrès par rapport à la houe traditionnelle... Et en effet, on attelait des humains... C'était plutôt une franche rigolade... [je m'y suis collé aussi, pour donner l'exemple - et savoir de quoi je parle]

Le même travail, plus vite fait, en position droite, était une réduction de l'esclavage...

[je reprends volontairement le terme "esclavage", car il a été prononcé plus haut ; il est évidemment hors de ma pensée ici, je le précise : tout travail ardû est-il une forme d'esclavage ??? Il reste alors quelques 2 milliards d'esclaves...]

Je m'arrête là. Je ne sais pas si cela intéresse. J'ai réagi car des moqueries imbéciles m'ont gêné. C'était sans doute de l'humour, mais je n'en suis pas certain, en tout cas ce n'est pas évident. Et l'absence de profondeur de réflexion m'a consterné. Tant par rapport à nos ancêtres directs, sans lesquels nous ne serions pas là, que par rapport à des populations plus nombreuses que nous qui vivent encore dans la modestie !

Le tracteur est dans l'impasse car ... à énergie fossile !!!
0 x

アバタードゥutilisateur
chatelot16
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 6960
碑文: 11/11/07, 17:33
場所: アングレーム
X 239

パー chatelot16 » 25/11/14, 15:03

Did67は書きました:
L'obstacle premier n'est pas celui auquel vous pensez : c'est de faire semer le mil (et autres plantes) en ligne. C'est aussi la difficulté de faire des cultures associées (notamment des légumineuses - haricots locaux - entre les plants de mil). Traditionnellement, le binage permet aux bineurs de laisser certaines "mauvaises herbes" utiles, dont les amaranthes, voisines des chenopodes, qui sont des plantes ayant une capacité d'extraction de l'eau fabuleuse, et qui servent d'épinards, à la sortie d'une longue saison sèche ou tout légume vert avait fini par manquer - et les carences qui vont avec !]


c'est bien l'avantage d'un outil manuel : on voit exactement ce qu'on fait , contrairement a un outil mecanique bête qui detruit ce qui sort du rang

autre cas ou l'on pourait comparer une solution simple et une solution mecanique : faucher : est il plus efficace de faucher avec une faux , ou de pedaler sur une faucheuse a pedale ? pour moi la simple faux est meilleure a condition de bien savoir s'en servir
0 x
マルセル
私はeconologic理解します
私はeconologic理解します
投稿: 153
碑文: 22/12/04, 15:49
場所: 84

パー マルセル » 25/11/14, 18:10

Moi, si j'ai dit des bêtises, ce n'était pas pour me moquer. Non, je crois très utilise de développer des concepts de moindre dépense énergétique.
Je me disais que pour bien utiliser le pédalage, il fallait optimiser l'efficience biomécanique, à savoir bien positionner le pédaleur ou les pédaleurs. La position de type vélo couché, avec appui lombaire est plus performante et plus confortable. celle utilisée sur le proto présenté, me paraît moins bien.

Pour l'accroche, j'ai trouvé cette image qui me semble pertinente, à savoir un système de treuil qui permet à la fois de ne pas déraper et de viser juste. une idée à creuser peut-être...(Je sais pas si j'ai encore le droit de plaisanter???)
http://krisdedecker.typepad.com/.a/6a00e0099229e88833014e888c34ca970d-pi

Là ils sont deux et l'outil n'est pas tenu par la pédaleuse. Mais on peut imaginer le faire seul dans l'autre sens. Planter un pieu et accrocher la corde dessus pour se faire remonter, l'outil étant alors sur l'engin roulant.

マルセル
0 x
アバタードゥutilisateur
Did67
Modérateur
Modérateur
投稿: 18812
碑文: 20/01/08, 16:34
場所: アルザス
X 8163

パー Did67 » 25/11/14, 18:49

いいえ、安心してください...

私は「熱い」と書くべきではなかった...

Flytoxの反応は、これがユーモアであるという笑顔の合図があっても、Ahmedが人々を襲うという考えの後、私を襲った。

Car c'est exactement ce que j'ai fait en Namibie, de façon très sérieuse, par 40° à l'ombre, avec le sentiment d'aider les plus pauvres, ceux qui n'avaient même pas un âne. Et il est un fait que leurs enfants n'allaient pas à l'école...

Je vais juste développer un peu plus :

- j'avais trouvé (et importé) des houes bineuses anglaises (cadre léger, en aluminium)...

Cela ressembait à ça :
http://image1.trefle.com/images/outilla ... 583533.jpg

- avec l'idée de tester et si cela était accepté par les populations et perçu comme un progrès, de les faire fabriquer par des forgerons / soudeurs sur place avec les moyens du bord [l'import était pour aller plus vite dans les essais]

- même dans les terrains sableux, cette roue, conçue pour le maraichage en Europe, était trop "dure" à pousser longtemps, dans une position pas très confortable (dans laquelle il faut se plier en avant) et très vite c'est spontanément que les femmes ont attelé leurs collègues ou leurs enfants...

Voilà pour la petite histoire.

J'étais responsable d'un programme de "recherche-action" pour développer des méthodes améliorant les systèmes de production, adaptés à la réalité du milieu (environnement, sols, climat, croyances, connaissances....), dans un espirt de "durabilité (bein différent du parachutage de ce qu'on appelle les "éléphants roses" (genre parachutage de tracteurs, pour lesquels il manque tout : pièces, compétences pour les entretenir et revenus pour les faire tourner)...

Mais continuez vos échanges. Je le redis : Je n'aurais pas dû écrire "à chaud"... Cela m'a échappé.
0 x
アーメド
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 9532
碑文: 25/02/08, 18:54
場所: ブルゴーニュ
X 1021

パー アーメド » 25/11/14, 19:15

Du point de vue méthodologique, ce qui me heurte, c'est que l'on parte d'un engin à moteur pour en dériver un outil manuel, alors que pour passer du mode manuel au mode moteur, il avait fallu revoir complétement la conception...
Il y a là une approche à rebours qui ignore superbement toute logique, mais je conçois qu'il soit difficile de s'affranchir de certains automatismes culturels.

Les données de base sont les suivantes: la puissance unitaire humaine est faible et la roue n'est pas la façon la plus efficace de la transmettre; le moteur rotatif est dès le départ en phase avec le système roue, d'autant que sa puissance lui permet de surmonter le moindre rendement de ce système d'entraînement...

Attention! Je ne condamne pas nécessairement les roues de support ou de guidage, ma critique ne concerne que l'aspect transmission de l'avancement.
0 x
「何よりも、私があなたに言っていることを信じないでください。」
アバタードゥutilisateur
chatelot16
Econologue専門家
Econologue専門家
投稿: 6960
碑文: 11/11/07, 17:33
場所: アングレーム
X 239

パー chatelot16 » 25/11/14, 20:11

la roue est une invention geniale quand le but est de rouler ! le bon exemple est le velo ... on se fatigue moins pour faire une distance a velo qu'a pied

mais pour biner , faucher , ou autre travaux agricole il faut voir de plus près

travailler le sol avec uniquement un mouvement de translation est il la bonne solution ?

a mon avis quand on n'a que sa propre puissance humaine il vaut mieux utiliser le moyen le plus intelligent ... quand on a des animaux de trait on peut preferer utiliser la puissance de traction de l'animal ... en calculant quand même si il y a du benefice car un animal mal utilisé risque de couter plus cher qu'il ne rapporte ... en france a l'epoque des animaux de trait le pays etait deja assez riche et le calcul n'etait pas le même qu'a certain endroit en afrique

le tracteur et la mecanique n'est pas forcement la plus mauvaise solution ... mais mefiance il faut eviter les modele trop cher inutilement trop puissant trop compliqué a entretenir , les vieux modele etait plus raisonable sauf qu'il ne sont plus disponible en materiel recent ... il vaut mieux voir avec le materiel chinois beaucoup mieux adapté au besoin

donc ce n'est pas la peine de se casser la tête les chinois sont en train de s'en occuper

et dans quelques année quand on aura fini de se ruiner avec du materiel trop compliqué que notre industrie ne fabriquera plus ce dont on a besoin on achetera du petit materiel chinois comme les africain
0 x


":問題や公害、新しい技術やソリューション農業」へ戻ります

オンラインは誰ですか?

これを閲覧しているユーザー forum :登録ユーザーおよび22ゲストはいません